Une famille trilingue

Comme la plupart d’entre vous le savent, nous vivons une vie assez multilingue (et multiculturelle).

M. Stewart et moi nous parlons en anglais, il parle uniquement en français aux enfants et je ne parle qu’en estonien avec elles. La plupart du temps, nous nous comprenons tous, mais il y a des moments où certains d’entre nous ont une audition très sélective.

Par exemple, pour la grande soeur c’est absolument impossible à comprendre les mots «non», «arrête» et «viens ici» dans n’importe quelle langue, mais elle pourrait probablement comprendre «est-ce que tu veux de la glace?» même si on le disait en mandarin. Ca, c’est vraiment sélectif.

Mais commençons par le début. Je parle français, alors pourquoi nous parlons-nous en anglais? La raison la plus simple est que nous sommes juste habitués. Nous avons commencé comme ça et c’est resté comme ça. Et pour être honnête, c’est devenu tellement habituel pour nous que nous le fassions sans même réfléchir. Je pense même en anglais. Et je vous promets que je ne force pas M. Stewart à parler en anglais et qu’il ne souffre pas de ces conditions. Il est aussi habitué que moi. Nous ne voyons donc pas pourquoi nous devrions changer. Une autre chose est que l’anglais fonctionne comme la langue neutre dans cette maison.

Vous voyez, je suis la seule ressource d’estonien pour nos enfants. Tout ce qui nous entoure est en français. Si nous commencions à parler français entre nous deux ça rendrait le déséquilibre encore plus important pour français. Bien que les enfants sachent que je comprends le français et elles m’entendent le parler avec d’autres personnes. Mais elles ne m’entendent pas parler à la maison et ça les oblige à utiliser l’estonien avec moi.

Pourquoi je parle estonien avec elles? Je sais, cela ressemble à une question stupide, n’est-ce pas? Mais je connais beaucoup d’Estoniens vivant à l’étranger qui ne trouvent pas important d’apprendre leur langue maternelle à leurs enfants. Ils ont des justifications comme «c’est un petit pays avec une petite langue», «de toute façon, nous ne déménagerons jamais là-bas», «c’est trop compliqué à apprendre et à expliquer» etc.

Mais pour moi, ce sont mes racines. Ce n’est pas un problème si nous n’y déménageons jamais ou si la quantité de personnes qui le parlent dans le monde est minuscule. C’est mon héritage et je serais damnée si je faisait louper à mes enfants le privilège de l’apprendre. Bien sûr, je ne suis pas professeur et ma réponse à la plupart des « pourquoi est-ce comme ça? » sont « juste parce que ». Je n’ai pas besoin qu’elles puissent écrire des essais compliqués. J’ai juste besoin qu’elles aient le vocabulaire nécessaire pour parler avec mes parents et amis en Estonie et pour pouvoir lire en estonien. Reconnaître la culture estonienne. Donc, dès le premier jour, ce n’est que l’estonien que je leur ai parlé. Peu importe où ou peu importe qui est autour.

Je connais des gens qui ont honte de parler dans leur langue maternelle à leurs enfants parce qu’ils craignent que d’autres personnes se blessent en ne comprenant pas ce qui a été dit. Je peux sembler égoïste mais je trouve que ça n’est vraiment pas mon problème du tout. Je ne vais pas parler une autre langue à mes enfants juste pour que quelqu’un d’autre puisse comprendre. Et ce n’est pas comme si nous prévoyions des théories de conspiration non plus. Le plus souvent, c’est « s’il te plaît ne mets pas tout ça dans ta bouche à la fois » ou « peux-tu être au moins un peu tolérable? ».

Et je dois dire que nous avons tous amélioré nos niveaux de langue avec cet arrangement. Par exemple, M. Stewart a un niveau assez étonnant en estonien à ce jour. C’est ce qui se passe lorsque t’entends une certaine langue tous les jours. Et apprendre avec les enfants est le moyen le plus simple parce que les enfants apprennent le vocabulaire de base.

Sans parler de mon français qui s’est considérablement amélioré. Eh bien, pas de grammaire, mais je dirais que mon vocabulaire est assez bon. Même s’il me manque désespérément la connaissance des phrases et des synonymies courants. C’est aussi une raison pour laquelle j’ai demandé à M. Stewart de me donner des livres sur ces sujets pour Noël. Que puis-je faire – une partie de moi est un grand geek qui aime bien des dictionnaires.

Je dois dire que parler français était quelque chose qui a pris beaucoup de temps pour moi. Je suis le type de personne qui déteste les erreurs. Si je fais quelque chose et que ça ne marche pas comme je le voulais, je m’énerve et j’arrête.  Fin de l’histoire. Si je vois quelqu’un d’autre faire des fautes (en faisant quelque chose ou en grammaire ou quoi que ce soit), il me faut beaucoup de discipline pour garder ma langue dans ma poche et ne pas pointer du doigt. Vous comprenez le truc. Donc, évidemment, je sais que mon français n’est pas parfait et je me trompe beaucoup. Encore plus dans le passé. C’est pourquoi j’ai été horriblement embarrassée de parler en français. J’étais heureuse de rester silencieuse à tous les repas et de répondre avec un signe de la tête. C’était particulièrement difficile parce que M. Stewart est aussi un perfectionniste et j’ai détesté l’idée de parler un français défectueux devant lui. J’avais peur de mourir, qu’il se moquerait de moi. Donc, je n’ai parlé à personne aussi longtemps qu’il était autour. Et oui, cela a duré un certain temps.

Jusqu’à un jour quand j’en ai eu assez. Vous voyez, mon problème est que je suis horriblement opiniâtre. Il n’y a pas beaucoup de sujets sur lesquels je n’ai pas d’opinion. Peu importe si c’est la culture alimentaire, les élections présidentielles, les réfugiés, le climat, l’éducation des enfants ou l’épaisseur du papier toilette – J’ai quelque chose à dire à propos de tout. Et j’ai commencé à me rendre compte que beaucoup de gens autour de moi n’ont aucune idée de ce que je pense. Ce n’est pas qu’ils auraient manqué beaucoup parce que généralement j’ai tendance à être en désaccord avec eux. Mais j’avais l’impression que je devais laisser sortir le vrai de moi. Et je l’ai fait. Et à partir de ce jour, je ne me retiens plus. Autant dire que je me sens très contente.

Bien sûr, une vie avec plusieurs langues peut aussi être fatigante et confuse. Parfois nous mélangeons toutes les langues ou oublions certains mots dans certaines langues. Comme je peux dire à M. Stewart “please bring a courgette from the shop » parce que je n’ai aucune idée comment dire »courgette » en anglais. Ou je peux parler en estonien avec les enfants mais le mot «trottinette» reste le même parce que je l’oublie en estonien.

Heureusement, je ne suis pas le seul. La grande soeur est le maître de la composition de phrases multilingue comme « palun viens et aita moi » (s’il-te-plaît viens m’aider)

Mais au bout du compte, c’est amusant!

MarisSits2017Britilapseootus(175)

Previous Post Next Post

You Might Also Like

12 Comments

  • Reply Laura de BBxMarmotte juillet 21, 2017 at 10:00

    Je trouve cela magnifique d’apprendre à vos enfants votre langue et celle de votre mari (et l’anglais en plus) ! C’est vraiment quelque chose de beau de pouvoir s’exprimer et comprendre les gens qui n’ont pas la même langue maternelle que nous. J’aimerais savoir parler plein de langues et l’apprendre à mes enfants (quand j’en aurais 🙂 ). Votre famille est si jolie ! 🙂

    • Reply Britt juillet 21, 2017 at 3:57

      Merci beaucoup, Laura! Il n’est jamais trop tard pour apprendre une langue, donc si vous voulez, vous pouvez toujours commencer à apprendre 🙂 Ne choisissez pas l’estonien – trop compliqué 😀 Et en russe il y a 3 sexes donc peut-être pas le russe non plus 😀

  • Reply Bébé est arrivé ! juillet 21, 2017 at 10:12

    J’adorerais pouvoir inculquer à ma fille une autre langue que le français. C’est formidable ce que tu fais avec tes enfants. Bravo !

    • Reply Britt juillet 21, 2017 at 4:01

      Merci, c’est très gentille 🙂 Dans le cas de notre famille, c’est aussi la chance. Si je vivrais en Estonie et j’avais un mari estonien, nos enfants ne parleraient probablement que juste une langue aussi 🙂

  • Reply Julie juillet 21, 2017 at 10:32

    Très bel article ! Tes enfants ont beaucoup de chance de pouvoir découvrir deux cultures et trois langues, c’est tellement plus facile quand on est petit … Moi-même j’adore les langues, j’en ai fait mon métier (je suis traductrice) et je suis toujours très curieuse quand j’entends des gens dans la rue parler une langue que je ne connais pas. J’ai toujours envie d’aller les voir pour savoir de quelle langue il s’agit, apprendre quelques mots … Mais je ne le fais pas, j’ai toujours peur de déranger ! Au passage, tu as une très bonne expression en français, tu as dû beaucoup travailler pour en arriver là, c’est impressionnant 🙂

    • Reply Britt juillet 21, 2017 at 4:06

      Merci! J’ai vécu en France depuis 2011, donc j’ai eu le temps d’améliorer mon niveau de français 🙂 Si je me prenais comme exemple, je ne serais pas ennuyé si quelqu’un s’approchait de moi dans la rue pour demander en quelle langue je parle. Mais bien sûr, les gens sont différents 🙂

  • Reply mamansurlefil juillet 21, 2017 at 1:27

    C’est génial de pouvoir apprendre autant de langues à vos loulous. Ce sera une vraie richesse pour eux plus tard… Ils auront en plus acquis une facilité d’apprentissage non négligeable des autres langues !

    Bravo à vous

    Virginie

    • Reply Britt juillet 21, 2017 at 4:09

      Merci, Virginie! J’espère vraiment la même chose. Par example – j’ai commencé à apprendre l’anglais très tôt et ça vraiment facilité l’apprentissage d’autres langues pour moi 🙂

  • Reply sophieaberlin juillet 22, 2017 at 8:31

    Ma maman est polonaise et ne nous a jamais parlé polonais, j’ai appris avec mes grands-parents ! Mais comme je les voyais peu, mon polonais est un peu cassé (les déclinaisons surtout…) C’est génial de parler dès maintenant à vos filles en Estonien ! J’ai 23 ans et quand je dis que je parle polonais en plus des langues plus classiques (anglais, allemand, espagnol), ça rajoute un petit truc en plus même si le polonais ne sert pas tous les jours ;). Vous faites un super cadeau à vos filles !

    • Reply Britt juillet 24, 2017 at 4:35

      Wow, tu parles beaucoup de langues! 🙂 L’allemand me semble impossible d’apprendre 😀

  • Reply prettylittletruth juillet 24, 2017 at 11:36

    C’est super de transmettre ta langue et ta culture a tes enfants. Je comprends que ce ne sois pas toujours facile mais elles en seront bien contentes plus tard 🙂

    • Reply Britt juillet 24, 2017 at 4:37

      Merci! C’est vrai que ce n’est pas toujours simple – il y a des phases où elles ne me répondent qu’en français, mais j’ai appris à gérer ces situations 🙂

    Laisser un commentaire