Trouver l’Amérique en France?

L’article a été écrit début novembre

Comme je l’ai dit à la fin du dernier article, il m’a fallu peu de temps pour proposer une autre idée merveilleuse. J’avais entendu parler d’un endroit appelé Pays de Bitche et comme dans ma tête j’ai 12 ans, le nom m’a clairement fait rire et chercher ce qu’on peut trouver là-bas. Je ne m’attendais vraiment pas à trouver ce que j’ai trouvé.

Alors, avec quelques minutes, il était clair que nous devions visiter cet endroit qui ressemblait à des canyons américains.

Comme M. Stewart n’avait pas beaucoup de choix, quelques jours plus tard, nous avons de nouveau sauté dans notre voiture prêts pour une nouvelle aventure. Et oui, vous l’avez bien compris – nous n’avons pas mieux réussi à trouver notre chemin cette fois-ci.

Nous n’avons pas semblé trouver notre piste tout de suite, mais nous avons découvert à un moment donné que des coups de feu commençaient à se sentir dangereusement proches: nous n’étions pas loin d’une base militaire. Même si nous aimons l’adrénaline (attendez… pas du tout), nous n’avons pas l’intention de devenir des cibles vivantes non plus, c’était dans notre meilleur intérêt de trouver notre chemin.

Nous avons donc fait ce que nous faisons le mieux: nous avons mangé dans l’espoir que la nourriture puisse nous aider à trouver notre direction. C’est fondamentalement le cas.

Bien sûr, choisir où aller est toujours un bon exercice de compromis pour moi et M. Stewart. Même si nous sommes d’accord sur presque tout dans la vie quotidienne (oui, nous sommes CE couple ennuyeux), nous ne semblons jamais partager le même sens de la direction. Et même si M. Stewart peut s’orienter et la seule chose que je puisse faire avec une boussole serait de me poignarder, je crois toujours en mes instinct et quand il s’agit de choisir une direction, cela ne correspond jamais à son opinion. Nous pouvons donc toujours passer quelques minutes à nous disputer pour aller à gauche ou à droite. Je ne suis pas sûre de savoir lequel de nous deux a gagné cette fois (je dirais moi), mais nous nous sommes retrouvés sur la bonne piste. Bien sûr, M. Stewart a besoin d’avoir du crédit aussi, car sans lui, nous n’aurions même pas pu arriver à un endroit où choisir à gauche ou à droite.

Encore une fois l’aventure en valait la peine. Les grosses roches rouges étaient un spectacle à voir et nous ont fait penser à la force de la nature. Et comme c’est joli.

Pendant que nous prenions des photos, les filles ont décidé d’utiliser le sable rouge comme toboggan et se sont assurées de couvrir chaque centimètre de leur corps de sable et de poussière. Mission accomplie!

Et heureusement, cette fois, il était plus facile de rejoindre la voiture. Même si la température n’était pas en notre faveur, nous n’avons heureusement marché dans le soleil que pendant le dernier kilomètre et le reste du parcours a été fait à l’ombre.

En ce moment, je rêve de faire un autre sentier avant que le bébé n ° 4 nous rejoigne, mais comme nous sommes occupés ce week-end et celui qui suit, je crains qu’il ne reste qu’un rêve. J’ai déjà envie d’appeler l’ambulance après avoir monté des escaliers, je ne suis pas sûre qu’un sentier serait faisable après 2 semaines (ou aujourd’hui ou même il y a un mois…). J’adorerais voir l’automne parce que le seul endroit où j’ai vu de jolis arbres colorés ici, c’est le cimetière et ce n’est pas l’endroit où je veux aller me promener.

Previous Post

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire