Notre troisième

Au cas où quelqu’un ne le savait pas (c’est seulement possible si vous ne m’avez pas vu parce que c’est assez evident), nous aurons notre  bébé bientôt. Et par bientôt je veux dire dans moins de deux mois.

Je ne suis pas trop sûre comment nous avons décidé ça. Je pense que c’était le premiere anniversaire de la petite soeur où là : “peut-être une troisième? nooooooo” a changé pour “peut-être une troisième, pourquoi pas?”: Nous avons vu que la petite soeur n’est plus si petite et il n ‘y a rien a faire: on aime les bébés. Au moins les nôtres.

Apres un petit calcul pour voir si un troisième enfant peut nous laisser fauchés, nous sommes tombés d’accord que ce n’est pas le cas (bien sûr c’était avant que la petite soeur ne commence à manger comme 4 adultes …). Nous avons réalisé que nous sommes déjà sourds et nous avons perdu nos nerfs, la conclusion était que c’est la meilleure idée.

Donc voilà! Nous en sommes là. Je dois être honnête en disant que c’est la grossesse la plus facile jusque là. J’ai eu la nausée juste une seule fois, pas de douleurs dans des endroits mystérieux (que tu découvres la première fois avec les douleurs), les mouvements du bébé ne m’ont pas fait mal. Je n’y crois pas moi-même, mais c’est vraiment une grossesse de nounours et chamallows. Quelque chose que je pensais impossible la dernière fois. Mais ça c’est bien sûr jusqu’à maintenant. Les derniers jours, c’est une autre histoire. Mais allons essayer de nous concentrer sur une chose pour le moment.

Comme vous pouvez le voir, beaucoup de choses sont différentes. Et peut être que le plus different est le fait que cette fois nous ne voulons pas savoir le sexe du bébé. Bien sûr ça reveille le voyant qui sommeille en chacun. Il n’y a pas une personne qui n’as pas sa propre idée sur qui notre bébé est ou doit être. Et vous pouvez être sûrs qu’ils sont absolument certains de devoir partager cette information avec nous. Je ne parle pas de la famille ou des amis. Ca c’est normal et mignon dans un sens. Je parle des agents immobiliers, des gens qui travaillent pour la banque, les gens au supermarché. Tous le gens avec qui je veux communiquer juste sur la base “bonjour-au revoir” et quelques phrases nécessaires dans la situation. Mais pour une raison toujours introuvable ils semblent penser que mon uterus est leur problème personnel. Donc ils ont l’illusion que les phrases comme:

“on vous souhaite un garçon!”
“oh, déjà deux filles, cette fois ca DOIT être un garçon”

sont acceptables ou bienvenues. Elles ne le sont pas.

Parce que bien sûr nous sommes très malheureux avec nos filles. Horrible. Et beaucoup de gens comme ça n’oublient pas a préciser qu’ils espèrent tout ça spécialement pour Mr. Stewart. Parce qu’un vrai homme a besoin d’un fils. Parce que nous vivons au 19ème siècle et tout …

Je pense quoi? Je pense que les gens doivent sortir leurs nez de mon uterus, merci beaucoup.

Et si on change un peu de sujet, j’avais une idée claire de profiter cette grossesse au maximum. Et je suis tellement déçue parce que c’est bientôt fini et je n’ai pas eu le temps. J’ai le sentiment que ça défile devant moi. Chaque jour je me reveille avec beaucoup de plans et je me couche en ayant fait le strict nécessaire (pour le malheur de Mr. Stewart, le nettoyage n’est pas sur cette liste). Ca me fait peur. Si je n’ai pas beaucoup de temps pour mes projets personnels maintenant, que va-t-il se passer quand le troisième va arriver?

Mais j’essaye de ne pas penser trop à ça. Tout sera bien. Comme toujours 🙂

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire