Notre halloween

Ce n’est pas un secret que je suis plus qu’heureuse de célébrer tout ce qui mérite d’être célébré. Si c’est la journée internationale de la moustache (eh bien, je fête le fait que je n’en ai pas et prie pour que je n’aie pas la génétique de ma grand-mère), un dimanche ou une fête d’Halloween.

Donnez-moi une raison et je vais le fêter. Et si vous ne m’en donnez pas, je vais trouver une.

Je ne sais pas les français, mais les estoniens ont un gros problème avec Halloween. Ils essaient de prétendre « mais nous ne sommes pas des Américains, c’est du n’importe quoi » (Halloween n’a même pas commencé en Amérique, mais bon..), mais je sais qu’en réalité, ils sont juste énervés de devoir se lever de leur canapé dans la soirée.

Imaginez, vous commandez votre repas avec un service comme UberEats, vous regardez une telenovela où Maria découvre que Jose Alejandro est en fait son frère et qu’elle a été échangée à la naissance, on sonne à la porte, vous vous précipitez pour avoir vos nouilles et boum… pas de nouilles, juste des petites sorcières demandant des bonbons et vous menacent avec une bombe (en estonien, on dit «komm või pomm», ce qui signifie littéralement que si vous ne donnez pas de bonbons, vous resterez avec une bombe).

Vous comprenez donc que plus tard, vous devrez déplacer votre cul à nouveau car à tout moment, votre nourriture arrivera. Et de toute façon, vous voulez vos bonbons pour vous-même.

D’accord, il y a d’autres raisons culturelles derrière le fait que les estoniens ne soient pas heureux aussi. Nous avons deux fêtes qui ressemblent beaucoup à Halloween, mais qui obligent les enfants à chanter, danser et poser des énigmes.

Mais je vais être honnête en disant que les gens sont énervés même ces jours-ci, alors je reste sur ma première théorie: ils veulent juste regarder leurs telenovelas tranquillement.

Fait amusant: des personnes âgées ont même appelé la police en panique pour leur dire que de petites personnes étranges menaçaient de lancer des bombes.

Halloween ne me dérange pas. Tant qu’aucun clown sanglant ne me fait peur dans la rue, je vais bien. Et si je n’ai pas mangé tous les bonbons, je peux les partager. Mon poids pour le moment vous dira cependant que j’ai tendance à garder les bonbons pour moi seule.

Cette année, nous avons décidé de célébrer l’Halloween avec un petit dîner puisque Grand Soeur voulait inviter sa meilleure amie.

Nous avons donc également demandé au frère de M. Stewart (je devrais lui donner un nom, c’est si long comme ça. Pourquoi pas Monsieur A.) de nous rejoindre avec sa famille et je me suis assurée de trouver des citrouilles que tout le monde aurait à sculpter.

Ce qui était une tâche bien plus difficile que ce que j’avais imaginé! Deux fois, j’ai eu la dernière citrouille dans la boutique et je suis repartie en ayant l’air de gagner à la loterie. En réalité, j’ai gagné une chance de manger beaucoup de soupe à la citrouille et de me blesser au poignet en vidant la citrouille de Grand Soeur, mais bon.

J’avais une petite idée en tête : je voulais que la nourriture soit aussi thématique, alors j’ai fait de mon mieux pour créer le goûter sur le thème d’Halloween.

Pour ça j’ai utilisé des moules à la citrouille pour créer nos propres morceaux de chocolat, fait des muffins comme des araignées amusantes et des bouches de pommes effrayantes.

Ces araignées ont failli me tuer cependant. Les araignées sont faites pour avoir des yeux. Des yeux que je n’avais pas. Alors j’ai pris la voiture, tué la moitié de mes nerfs pour sortir du garage, je suis allée presque au magasin pour découvrir que j’avais oublié mon permis de conduire. Et comme je voulais vraiment garder tous mes points alors j’ai décidé de rentrer à la maison. Sur le chemin, la voiture est tombée en panne deux fois et il était IMPOSSIBLE de la faire redémarrer. Les gens derrière moi ont fait preuve d’une grande patience et d’une grande humanité, comme toujours (pas vraiment) alors quand je suis rentré, j’en ai fini avec la voiture.

J’ai décidé d’utiliser un moyen de transport plus fiable: mes pieds. A 200m de la maison il a commencé à pleuvoir. Je ne suis pas faite de sucre cependant. Je suis arrivé au magasin, avons eu les yeux et boum – «nous sommes terriblement désolés pour le désagrément, mais les paiements par carte ne sont pas possibles pour le moment». J’ai cherché dans mes poches pour trouver des pièces de monnaie. Juste un peu. J’avais besoin de deux sacrés euros pour obtenir ces stupides yeux en plastique.

J’ai trouvé: 4 élastiques à cheveux, des mouchoirs trop usées, un bonbon collant, les clés de la maison des parents de M. Stewarts, 5 tickets de magasins aléatoires.

J’ai quitté le magasin pour aller à la recherche d’un automate bancaire. Trouvé! Mais…hors service. C’est peut-être un moment où j’ai prononcé des mots qui ne sont pas très gentils. Ou j’ai parlé de Poutine avec un accent étrange, personne ne le sait.

Alors je suis rentré à la maison. Avec la pluie et sans les yeux. M. Stewart a sauvé la journée et est revenu plus tard avec de l’argent. Je l’aime vraiment.

Personne n’a demandé cette histoire, mais c’était tellement irritant que vous devez savoir!

Pour le dîner, j’ai simplement décidé de faire plusieurs choses pour qu’il y ait un choix. Principalement pour Grand Soeur pour qui le choix est généralement de ne pas manger du tout.

J’ai préparé des pizzas, fabriqué des momies avec des knackis (yup, la vraie gastronomie chez nous), mes boulettes de poulet préférées (poulet émincé, pomme râpée, carottes râpées, de la sauce soja et du curry), du vomi de citrouille (ou de la salsa d’avocat) et de minuscules balais de fromage et de bretzel. Les enfants ont fini la majeure partie de la nourriture, alors j’ai appelé cela un succès.

Quand les citrouilles ont été sculptées et la nourriture mangée et tout le monde a eu l’air très effrayant (ok, surtout mignon, mais elles voulaient vraiment avoir l’air effrayant alors j’ai continué en les rassurant – elles étaient contentes), il était temps pour ce que les enfants aiment et que les adultes craignent.

costume de M. Stewart – super-héro au repos.. 😀


Vous voyez, la partie effrayante de Halloween n’est pas les sorcières, les vampires ou dieu sait quelles créatures sur lesquelles vous tombez. Non, la principale menace est le sucre. Quand les costumes et le maquillage sont partis et que tout ce qui reste est… tout ce sucre. Ça c’est un truc effrayant!

Nous sommes donc allés à la chasse. Je ne sais pas si les magasins de notre quartier avaient fait une mauvaise planification ou n’aimaient pas Halloween, mais beaucoup avaient des pancartes disant qu’ils n’avaient plus de bonbons. Nous avons quand même réussi à en trouver un peu heureusement.

Et pour finir, nous avons sonné aux porte, mais nous nous sommes contentés des personnes que nous connaissons. Vous savez, pour pas déranger ceux qui découvrent que José Armando est secrètement amoureux de sa cousine, qui n’est en réalité pas sa cousin.

À la fin, nous avons eu des enfants heureuses qui avaient tous un sac rempli de bonbons. Et vous me connaissez, je suis heureuse quand les enfants sont heureuses. Espérons que l’année prochaine, nous célébrerons l’Halloween dans notre nouvelle maison et je suis déjà très enthousiasmé par l’idée de placer des citrouilles à l’extérieur et de couvrir le devant de la maison avec des toiles d’araignée.

Et je suis sûr que M. Stewart trouvera cela raisonnable si nous achetons aussi des squelettes pour les mettre assis sur nos escaliers. PAS VRAI??

Mais nous en avons fini avec Halloween et je vais me donner une semaine avant de commencer à écouter à nouveau mon cher Michael Bublé. Eh oui, it’s beginning to look a lot like… Vous savez quoi. 🙂

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire