En attendant Noël

Quelque chose doit être faux ici! Habituellement, à la fin de novembre, j’ai tellement écouté Michael Buble que M. Stewart tente secrètement de briser les haut-parleurs de l’ordinateur et ai déjà préparé au moins deux fois du pain d’épices, mais cette année … pas encore. La principale chose de Noël à laquelle j’ai pensé, c’est les cadeaux. Principalement parce que je refuse d’être cette personne qui se réveille à la mi-décembre et commence à crier « quoi? encore? Noël? ». Cela arrive vraiment à la même date chaque année, alors j’ai tout prévu pour être prête.

Et je le suis. Au moins avec les cadeaux pour les enfants. Ce qui est assez facile étant donné que nous ne faisons que 1 cadeau par enfant. Sans compter Poulette. Le pauvre enfant maudit. La malédiction s’appelle «Je suis le troisième enfant du même sexe dans cette famille», ce qui signifie malheureusement que nous avons tout ce dont elle pourrait avoir besoin. Il y a donc une grande chance pour que sous l’arbre elle trouve du papier bulle et du papier cadeau. Je ne suis pas sûr qu’elle s’en plaindrait. Ou qu’elle aurait un traumatisme émotionnel pour lequel elle aura besoin de voir un psychiatre quand elle aura 30 ans.

« Vous savez, ma vie a commencé à dégringoler au moment où mes parents ne savaient pas quoi acheter pour mon premier Noël”

Si c’est le cas, alors je paierai pour ses visites comme un parent responsable.

Et je ne sais pas trop quoi offrir à M. Stewart. Il veut une montre. Alors il veut de l’argent. Mais c’est déjà sur notre compte bancaire. Donc, il peut le prendre s’il veut. Ce que je dis c’est que c’est un cadeau ennuyeux. Je veux lui donner un cadeau réel. Mais la seule chose dont il a besoin, ce sont des chaussettes (et une coupe de cheveux …) et je ne suis pas sûre qu’il serait moins ennuyeux de lui donner des chaussettes.

Une fois je lui ai acheté une jolie cravate qui jouait de la musique de Noël. Bon… le visage avec ce qu’il me regardait … enfin pour parler de traumatismes émotionnels. Je pense que nous en avons tous deux un. Il a été traumatisé par le cadeau et moi par le fait qu’il le détestait. Parce que je suis la reine du kitch et celui avec qui je suis marié doit supporter ça. Pauvre M. Stewart. Maintenant il sait.

Quand à moi, alors je ne veux rien. Ok, en fait je veux beaucoup de choses. Bottes Timberland – check, Fitbit (parce que je suis juste si active et j’ai besoin de compter tous les pas que je ne fais pas), une théière de Madame Samovar (ou un sac), des tasses Moomin, des charms Pandora Disney … choses très adultes bien sûr.

Mais si je suis honnête, je peux vivre sans toutes ces choses. J’ai tout pour me rendre heureuse et un peu plus. Je voudrais rendre heureux ceux qui n’ont pas cette chance. C’est ce que j’ai demandé à la personne qui fait mon cadeau avec le tirage au sort dans la famille. Malheureusement, la page que j’ai trouvée ne nous laisse pas choisir notre propre budget. Donc, si quelqu’un connaît un site où vous pouvez offrir un cadeau de Noël à un enfant dans le besoin, s’il vous plaît donnez moi le lien!

Mais revenons à mon cher vieux Michael. Je pense que je ne me suis pas laissée tomber dans l’humeur de Noël parce que j’ai peur. L’année dernière a été la première lors de laquelle je n’ai pas ressenti la magie. Et pour une enthousiaste de Noël c’est un peu un problème. Un gros. Oui, j’étais heureuse, j’avais chaud au coeur, mais je ne ressentais pas ce je-ne-sais-quoi. Et j’ai peur que ça se répète cette année. La première année que nous avons 3 enfants. Je ne peux pas me permettre de ne pas ressentir la magie. J’en ai plus besoin que jamais!

Et cette année, nous passons Noël en Estonie. Je ne peux même pas vous dire comment je l’attends. Couper notre propre arbre dans la forêt, le décorer avec les vieux ornements (soviétiques …) de Noël, visiter le marché de Noël, boire du vin chaud, regarder des feux d’artifice sur la plage avec les enfants, sentir l’odeur de sapin et de mandarines au réveil, faire de la luge avec les enfants. Marcher en ayant de la neige qui craque sous mes pieds.

Principalement parce que cette année j’ai un nouveau rôle! Oui, vous regardez le nouveau chef des nains! Vous voyez, en Estonie c’est une tradition que du 1-24 décembre les enfants mettent une pantoufle sur leur fenêtre (ou une chaussette spéciale accrochée à leur porte) et qu’un « lutin » laisse un petit cadeau dedans tous les matins. S’ils se comportent bien sûr.

Puisque cette usine des nains est en mode grève complète (comme les Français en général, héhé) contre “Décembre – le mois des bonbons”, alors ce nain essaiera d’apporter surtout des livres. Parce que, de toute façon, les bonbons vont entrer par les fenêtres et les portes, donc tout ce que vous avez à faire est de rester bouche grande ouverte et d’attendre pour obtenir la surdose de sucre.

J’ai aussi essayé d’expliquer le concept aux enfants. Que les nains regardent et qu’elles doivent ranger mieux après avoir joué parce que tu sais … si tu as 3 robes sur le sol, le petit nain ne peut pas grimper sur les robes pour te laisser un cadeau. J’attends avec impatience que leur logique entre en jeu et qu’elles demandent pourquoi le nain est assez fort pour porter un livre et ne peut pas arriver de grimper sur une robe quand même …

Et bien sûr, cette affaire de nains me fait aussi un peu peur. Parce que clairement ce n’est pas une tradition française. Et les enfants parlent. Alors, quand Grande Soeur dira à l’école qu’un nain lui laisse un petit cadeau tous les jours … soit les autres enfants lui diront qu’elle est folle, soit la moitié des parents seront fâchés parce que leurs enfants seront rentrés chez eux en pleurant qu’ils sont probablement mauvais parce que les nains ne leur rendent pas visite.

Quoi qu’il en soit … la semaine prochaine est le début de décembre et vous pouvez compter sur moi pour avoir notre arbre décoré d’ici dimanche! Avec mon doux vieux Michael jouant en fond bien sûr.

 

les photos n’ont rien à voir avec noël 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire