Petite Soeur

Il y a longtemps que je n’ai rien écrit ici.
Pour résumer les choses : j’ai bien cru que j’allais rester enceinte pour toujours, puis j’ai accouché, promis de ne plus jamais accoucher, puis j’ai oublié tout ça et commencé à penser que peut-être un jour je voudrais un troisième enfant.

Je crois que personne ne veut d’un récit de la naissance pleinement détaillé (ceux qui sont interessés peuvent chercher dans le version estonienne de ce blog parce que je l’ai écrit en 3 parties; n’hésitez pas à devenir fou avec Google Translate).

Pour expliquer tout court et simple, un vendredi matin, après m’avoir torturé de différentes façons et en me faisant la même prise de sang pour la troisieme fois parce qu’ils ont simplement perdu mes résultats, ils ont pensé que l’accouchement devait être déclanché.

Donc, quelques heures plus tard, j’etais sous monitoring et plutôt heureuse.
dsc_1697

6 heures plus tard, je regardais Koh Lanta de mon lit d’hôpital, certaine que même le declanchement ne pouvait pas faire venir ce bébé.

3 heures plus tard je me réveille parce que la sage-femme vient demander si je me sens bien. Mais bien-sûr, si j’avais été mal, elle l’aurait su.

Juste après qu’elle quitte la chambre j’ai senti comme si quelqu’un me poignardait. A plusieurs reprises. Partout.

J’ai aimablement refusé la péridurale (alors que la douleur m’étouffait ) et la sage-femme me regardais comme une idiote. Bien sûr, j’avais très mal, mais je peux être très têtue et étant donné que je m’étais imaginé ne pas avoir besoin de médicaments, je comptais sur m’en tenir au plan, donc j’ai juste continué à me dire que je peux le faire.

Pour rendre cette histoire encore plus courte je dois dire que même si je déteste le sport, j’ai fait en sorte que mon accouchement en était un et je voudrais une médaille pour avoir été rapide.

01.35 la sage-femme m’a examiné et j’était dilatée de 2.5cm.
01.40 j’ai perdu les eaux
02.00 j’étais dans la chambre d’accouchement prête pour un monitoring
02.01 Je criais que j’avais vraiment besoin de pousser maintenant et la sage-femme m’a regardé avec un visage confus parce que 30 minutes avant j’étais aussi loin de la dilatation complète que les Estoniens sont bons en football. Alors elle m’a examinée et il était en effet temps de pousser
02.33 j’avais eu un bébé parfait en ventre à ventre.

En attendant, j’ai crié un peu et probablement cassé quelques os des doigts de M. Stewart.

Ce que je n’ai pas fait : cette fois, je n’a pas fait de menaces à la bombe et n’a pas menacé de tuer quelqun. Bon travail.

Concernant les mesures de ce bébé parfait : elle faisait 54cm et 4280g.

Donc, fondamentalement, comme une bonne grosse pastèque. Du moins c’est à ça qu’elle ressemblait quand elle était encore dans mon ventre. Dehors, elle est heureusement un peu moins ronde.

Après nous avons passé 3 belles et longues journées à l’hôpital à payer pour le wifi, la télé et la nourriture moyenne (ok, la nourriture était gratuite) et puis nous sommes rentrés à la maison pour commencer à jouer nos nouveaux rôles : M. Stewart le roi avec 3 princesses, grande sœur et moi une vache (d’où pensez vous que vient le lait?)

Donc pour résumer j’ai eu ma naissance hippie sans péridurale et je ne le regrette pas du tout. Je suis satisfaite de mon choix d’avoir accouché ici à la place de l’Estonie, mais même si tout se passe bien, la prochaine personne qui va nous demandera quand nous aurons le troisième bébé, sera frappé sur la tête avec une poêle.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire